Jean-Philippe Rykiel

Français

Né non-voyant en Mai 1961, Jean-Philippe Rykiel apprend le piano en auto-didacte dès son plus jeune âge. Il reconnaît l’influence prépondérante de Theolonius Monk dans son choix de devenir musicien et date de sa découverte des œuvres de Pierre Henry sa passion pour l’électronique.   

Depuis ses premières séances d’enregistrement (il a tout juste 17 ans) une insatiable curiosité l’a poussé à multiplier les rencontres et les expériences avec des artistes venus des horizons les plus divers. Son premier album simplement intiulé « Jean-Philippe Rykiel » sort en 1982 et lui vaudra d’excellentes critiques. Considéré comme un des leurs par de nombreux musiciens africains il a entre autres travaillé avec Mory Djeli, Lokua Kanza, Salif Keita, Papa Wemba, le Super Rail Band et Youssou N’Dour. Pour ce dernier il co-réalise les albums « Eyes Open » (92) et « Wommat » (94) sur lesquels il compose également plusieurs chansons et tient les claviers. Leur collaboration se poursuivra sur scène lors de plusieurs tournées européennes et africaines et sur l’album « Nothing’s In Vain » paru chez Nonesuch en 2002.

Instrumentiste hors pairs, arrangeur, programmeur, réalisateur et « sound designer », on le retrouve dans l’un ou l’autre de ces rôles (ou plusieurs) aux cotés de Leonard Cohen, du trompettiste Jon Hassell, de Catherine Lara (il compose « Entre Elle et Moi » pour elle et Véronique Samson), Vangelis, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine (de French Corazon à Kekeland), Marcel Loeffler ou Alexkid pour n’en citer que quelques-uns.

En 1994, il enregistre avec le Lama Gyurme une série de chants sacrés tibétains dont il a écrit les arrangements. Intitulé « Souhaits Pour l’Eveil/The Lama’s Chant », ce disque connaît un succès inattendu en Europe (dont l’Espagne où il est certifié disque d’or) et sera d’une série de concerts en Europe. Il retrouve Lama Gyurme en 2000 pour l’album « Rain Of Blessings/Vajra Chants » produit par le label de Peter Gabriel et de nombreux concerts en Europe, Asie et Etats-Unis.

Un troisième album « Chants Pour La Paix » paraît en 2005 sur le label Shanti Way. 

      Jean-Philippe compose également pour l’image – films publicitaires pour Dior, Kenzo, Rykiel, Vichy… et films et documentaires (Les Pierres Bleues Du Déset de Nabil Ayouch, Touba, Incorruptible et I Bring What I love de la réalisatrice américaine Chaï Vasarhelyi…).

     

Parallèlement à ces nombreuses rencontres, Jean-Philippe Rykiel poursuit une une démarche musicale des plus personnelle. A la recherche de ce qu’il appelle « une technologie spontanée » qui lui permette d’instantanément formaliser son inspiration, il explore avec bonheur les infinies possibilités de la lutherie électronique qu’il considère comme un outil de création au même  titre que les instruments traditionnels.  « Under The Tree  » – son deuxième album solo en vingt ans de carrière – en est une éblouissante démonstration   

English

Born blind in 1961, Jean-Philippe Rykiel taught himself piano from a very early age. If he recognizes the influence of Theolonius Monk as preponderant in his decision to become a musician, it was on discovering Pierre Henry that he became impassioned by the creative perspectives offered by synthesizers. His technical mastery of the instrument and his musical intuition rapidly brought him recognition by his contemporaries, which provided him many experiences and collaborations as programmer (from Vangelis to Vladimir Cosma), instrumentalist (Steve Hillage, Jon Hassell, Didier Malherbe and numerous African projects) or arranger (Xalam, Salif Keita, Leonard Cohen, Youssou N’Dour…). In 1992 he co-composed and co-produced « Eyes Open » for Youssou N’Dour and their collaboration continued for the worldwide hit album « Wommat/The Guide » in 1994 as well as in concert (Europe, Africa, USA). 2002 saw them working together again for Youssou’s  » Nothing’s In Vain «   (Nonesuch).

Paralelling these multiple encounters, he followed a more personal musical search which witenessed a first solo in 1982 and a second one (Under The Tree ») almost 20 years later, a work steeped into musictherapy under the direction of Dr. Patrick l’Echevin and music composed for performances or for audiovisual, advertising campaigns for Christian Dior, Kenzo, Sonia Rykiel and soundtracks for films or documentaries such as  » Les Pierres Bleues du Désert  » by Nabil Ayouche, Touba, Incorruptible et I Bring What I love by american director Chaï Vasarhely.

In 1994 he arranged and performed « The Lama’s Chant » an album of Tibetan prayers sung by Lama Gyurme. Released worldwide by Sony Classical, « The Lama’s Chant » went gold in Spain and got brilliant reviews all around the world. Titled « Vajra Chants », a new collaboration with Lama Gyurme was released by Real World Records in March 2000 (« Rain Of Blessings/Vajra Chants ») and followed by many lives performances in Europe, Asia and America. Athird collaboration « Chants For Peace » was released by the label Shantiway in 2005.

During the last two decades, Jean-Philippe Rykiel has been involved in many pioneering projects – from Salif Keita’s « Soro » to  » The Lama’s Chant » and has gained a reputation as one of the world’s foremost keyboard players who also has impressive talents as a writer, arranger and producer.